Autour de la Garonne

Historique

Au titre de ses compétences « économie », « aménagement de l’espace » et « tourisme » la Communauté de Communes du Saint-Gaudinois (CCSG) avait souhaité mettre en œuvre dès 2012 un projet de protection et de valorisation de la Garonne et de ses espaces naturels remarquables, à l’échelle de son territoire.
Fortement plébiscitée par la population, ce projet constituait la colonne vertébrale de son Agenda 21.
L’ensemble de la Garonne dans le Saint-Gaudinois s’inscrit dans le site Natura 2000 FR 7301822 « Garonne, Ariège, Hers, Salat, Pique et Neste » dont elle constitue un secteur à forts enjeux à l’échelle du site Natura 2000 Garonne amont.
En effet, elle possède des zones humides alluviales d’importance, correspondant à des habitats naturels et d’espèces d’intérêt communautaire mais aujourd’hui partiellement dégradé.
Il s’agissait d’aboutir à une appropriation citoyenne du fleuve, le projet porté par la CCSG visait à :

  • Restaurer les boisements et habitats naturels associés de la Garonne,
  • Restaurer les annexes hydrauliques pouvant inclure le canal d’Aulné et de Linos,
  • Valoriser les bords de Garonne.

Un premier Programme pluriannuel d’actions a été mis en œuvre de 2012 à 2016 grâce à l’aide financière de l’Agence de l’Eau Adour Garonne.
Ce projet a été lauréat d’un appel à projet national pour la biodiversité.

Les apports de l’étude pilote « paysages de Garonne du Comminges

Les enquêtes ont repéré les points suivants :

  • Une appréciation positive du fleuve et des paysages par l’ensemble des acteurs,
  • Demande de cheminements et d’une meilleure accessibilité/visibilité du fleuve,
  • L’existence d’un patrimoine ancien de Garonne lié à l’utilisation motrice de l’eau et au transport sur l’eau mais manque de visibilité,
  • Manque  d’entretien des berges du fleuve et des canaux et installations hydroélectriques,  problèmes de pollution (visible ou non) et les conséquences sur les activités de loisirs (pêche, sports nautiques et la promenade) particulièrement sur la partie de Garonne aval Montréjeau,
  • Volonté d’une prise en compte de la diversité des usages sur la Garonne (Aep, agricole, hydroélectricité, gravières…) et des conflits entre usages professionnels et de loisirs (notamment agriculteurs et promeneurs),
  • Nécessité d’une clarification des droits et devoirs des acteurs et riverains de Garonne.

Les enjeux issus de la première phase de l’étude ont fait émergé l’idée d’une Maison de Garonne accompagnant :

  • La valorisation des espaces publics en lien avec la Garonne,
  • La valorisation des ouvrages et du patrimoine liés à l’exploitation du fleuve,
  • La gestion des bords et abords du fleuve,
  • De nouveaux usages autour du patrimoine lié à l’exploitation du fleuve,
  • Le renforcement et la création d’accès perpendiculaires au fleuve,
  • L’explication des questions liées à l’environnement de la Garonne.

Suite à la fusion le projet présenté ci-après qui sera porté par la Communauté de Communes Cœur & Coteaux du Comminges.

Il s’inscrit dans la continuité des démarches et actions réalisées.
En effet, il propose de concrétiser sur un espace cohérent les pistes d’actions identifiées relevant à la fois de l’amélioration des milieux aquatiques et de la valorisation des berges (accès, paysages, ouvrages…) selon une approche intégrée.

Lire la présentation complète du projet