Développement agricole et plan d’alimentation territorial

Filière élevage & filière viande

Etude-action « structuration des abattoirs du Comminges & de la filière élevage »

Le territoire Comminges Pyrénées est un territoire où l’activité agricole est dominée par l’élevage. Sur le seul territoire de la Communauté de Communes Cœur & Coteaux du Comminges (maître d’ouvrage de l’étude), on compte environ 600 éleveurs occupant les 60 000 ha de surfaces agricoles ; les pratiques extensives y sont privilégiées et les productions viandes sont engagées dans de nombreuses démarches qualité (label rouge, bleu-blanc-cœur, saveur occitane, agriculture biologique). Toutes les espèces sont concernées par cette dynamique : agneau des Pyrénées, veau élevé sous la mère, blonde d’aquitaine, porc noir de Bigorre, etc…

Ce territoire dispose des deux seuls abattoirs de Haute-Garonne, outils indispensables pour valoriser la production locale, tant par les professionnels grossistes que par la vente directe.
La consommation de viande est d’un point de vue national en baisse mais au bénéfice d’un produit fini recherché de plus grande qualité. Or les productions du territoire Comminges Pyrénées correspondent à ces critères de qualité. De plus, les grossistes qui utilisent les outils d’abattages locaux sont des opérateurs dynamiques qui conservent voire gagnent des parts de marchés.

Dans un contexte de croissance démographique en Occitanie et région toulousaine et compte tenu de la croissance de l’activité touristique dans la Région, les grossistes ont des parts de marché à gagner sur leurs créneaux de vente, de même que les éleveurs pour la vente directe.

La restauration collective offre également des débouchés pour la filière compte tenu de la volonté des collectivités de renforcer l’approvisionnement local en denrées : c’est dans cet esprit que le territoire Comminges-Pyrénées a répondu à l’appel à projet P.A.T (plan d’alimentation territorial) et désire augmenter de façon significative la part de la production locale de viande au sein de la restauration hors domicile. De son côté, la Région Occitanie a initié un plan régional d’alimentation.
Parallèlement, les producteurs s’interrogent sur leurs capacités à faire face à ces nouveaux enjeux, eu égard d’un côté à l’âge des exploitants & les questions de transmission d’exploitations et d’un autre côté l’adéquation de leurs productions avec les évolutions de la demande & des mentalités (goûts, diététique, pratiques culturales et environnementales, bien-être animal).
Faisant suite à une première réunion sous l’égide du PETR, la Communauté de Communes Cœur & Coteaux du Comminges a réuni le 8 juin les représentants des producteurs locaux afin d’affiner les attentes de la profession pour œuvrer dans la structuration de la filière élevage du territoire. La demande d’engagement d’une étude opérationnelle a donc été formalisée autour de 3 axes :

  • Axe 1 : Confortation & développement des services d’abattages, de découpe et de transformation du territoire.
  • Axe 2 : Perspectives de développement des débouchés de la filière viande & conditions de mises en œuvre.
  • Axe 3 : Adapter, qualifier & spécifier la production viande commingeoise.


Suite à un appel d’offre national, le cabinet Triesse-Gressard a été mandaté et a présenté le 17 janvier les objectifs de leur mission et le travail qui sera engagé. (lien présentation copil du 17 janvier) en P.J.
Cette mission durera un an et est cofinancée par la Région Occitanie et les fonds européens Leader : elle s’inscrit dans le Plan d’Alimentation Territorial (PAT) du PETR Comminges Pyrénées et les 2 autres communautés du PETR (Cagire-garonne-salat et Pyrénées Haut Garonnaise) participent au portage de ces travaux.

Filière maraîchère

Création d’une couveuse maraîchère et mobilisation de foncier agricole

La demande en productions maraîchères locales est croissante : la restauration collective, notamment scolaire, se voit de plus en plus incitée à se fournir via les circuits de proximité, mais elle ne trouve pas l’offre nécessaire. De même, la croissance démographique régionale et notamment toulousaine offre là aussi de belles perspectives de débouchés pour ces productions-ci.
La mobilisation en terres maraîchères représente des surfaces moindres pour l’installation agricole mais nécessite dans le même temps quelques garanties quant aux compétences, motivations et sérieux des candidats dans la perspective de conclure des baux à ferme ou autres contrats de mises à disposition de terres.
Les couveuses maraîchères sont des structures qui répondent à ces enjeux en permettant à l’agriculteur de tester son activité : il produit et commercialise sans être encore définitivement immatriculé. L’agriculteur bénéficie ainsi du portage juridique de la couveuse et de l’ensemble des services d’accompagnement à la fois pour la production, la recherche des clients et la comptabilité.
Les boutiques de gestion font parties des structures qui portent et animent des couveuses maraîchères (exemple à Saint Afrique dans l’Aveyron) et BGE implantée sur le territoire du Comminges a engagé une étude de faisabilité opérationnelle pour la création d’une couveuse maraîchère sur le territoire de la communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges : l’appui des partenaires agricoles est assuré, le potentiel de candidats à l’installation avéré et les débouchés confirmés. Dans ce contexte, la commune de Blajan propose de mettre à disposition 4HA irrigables afin de mettre en place cette couveuse maraîchère.
Une fois les candidats formés, ces derniers pourront s’installer sur leur propres terres : la communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges prépare ainsi, avec la chambre d’agriculture de Haute Garonne, le Conseil départemental de Haute Garonne et la SAFER une candidature à l’appel à projet Régional « TERRA RURAL » afin de mobiliser pour les 3 ans à venir du foncier pour conforter et développer les exploitations agricoles Commingeoises.
Photos légumes

Plan d'Alimentation Territorial

La Communauté de Communes Cœur et Coteaux du Comminges a souhaité s’inscrire aux côtés des Communauté de Communes Pyrénées Haut Garonnaises (à l’origine du projet) et Cagire Garonne salat dans la réalisation d’un Projet Alimentaire de Territoire (PAT).
Un Projet Alimentaire de Territoire est un dispositif de l’Etat.

Les 3 communautés de communes ont sollicité le Pays Comminges Pyrénées pour porter la réflexion à l’ensemble du territoire afin de rapprocher la production agricole du territoire de la consommation locale.
Le but de ce projet étant de rassembler les acteurs concernés par la thématique et de mener des actions pour consolider les liens entre producteurs et consommateurs, pérenniser les exploitations agricoles locales dans une logique de développement durable et disposer d’une alimentation de qualité.
Sur le Comminges, plusieurs axes doivent être approfondis et déclinés en actions concrètes :

 

  • Une production et une consommation respectueuses de l’environnement, incluant un volet restauration collective.
  • Le besoin en outils de transformation.
  • Le développement de la filière viande autour des abattoirs du territoire
  • Mieux communiquer et distribuer les produits locaux du territoire.

Les pyrénéennes 2018